Modèle Entrepointe Cône de broche Puissance Vitesses (tr/mn)
TC550 550 mm CM4 1 Kw 125 à 2000 >Fiche produit PDF
TC910M 890 mm CM4 1.1 Kw 75 - 1400 >Fiche produit PDF
TV550 550 mm CM4 0.75 Kw 50 à 2000 >Fiche produit PDF
TV700 700 mm CM4 1 Kw 50 à 2000 >Fiche produit PDF

Définitions d’un tour

Le tour constitue l’une des plus anciennes machines-outils, sa présence est attestée chez les Égyptiens, du tour de potier au tour à pédale l’évolution est constante. Berson filetait en 1569 des vis .Vaucansoon en 1745 présente une machine avec un chariot porte outil à déplacement longitudinal. Senot réalise en 1795 un tour à fileter d’après les dessins de Léonard de Vinci .En 1830 apparaît le tour à charioter.

Le tour parallèle à charioter ou à fileter usine une pièce en position horizontale

Le tour vertical est conçu pour le travail de pièces lourdes dont le centrage et le bridage sont trop difficiles.

Le tour parallèle tire son nom du glissement du traînard parallèlement à l’axe des pointes, il se caractérise par :

  • la hauteur de pointe: distance entre le banc et la ligne qui joint les pointes 
  • la longueur entre pointes: distance entre la pointe de  la poupée fixe et de la  poupée mobile 
  • la capacité mesurée par le diamètre maxi au-dessus du banc ou du chariot

Cette machine est définie par la rotation de la pièce autour de son axe et la translation de l’outil. La poupée fixe supporte la pièce et lui transmet son mouvement de rotation, la contrepointe supporte l’extrémité des pièces, le chariot transversal coulisse sur la partie supérieure du traînard, il supporte le chariot porte-outil.

Accessoires de tournage : les pointes une fixe et une mobile terminée par un cône à 60° :

  • les entraîneurs ou tocs destinés à rendre la pièce solidaire de la broche
  • les plateaux et mandrins à fixer sur le nez du tour
  • la lunette fixe destiné à supporter l’extrémité d’une pièce longue
  • la lunette à suivre fixée sur le traînard
  • des butées de déplacement longitudinal ou transversal
  • l’outil à charioter permet de produire le cylindrage, le dressage, l’alésage
  • l’outil couteau permet de réaliser des passes profondes à faible avance
  • chariotage : production d’une surface extérieure de révolution par déplacement d’un outil parallèlement à la ligne de pointes 
  • surfaçage ou dressage : production d’une   surface plane par déplacement d’un outil  perpendiculairement à l’axe du tour
  • alésage : usinage d’une surface intérieure de révolution
  • filetage : exécution d’un filet hélicoïdal par déplacement d’un outil   

Comment choisir un tour ?

Sydmaster présente des tours à métaux ; le travail du bois est spécifique et requiert l’utilisation de machines adaptées

Quel type de machines ?

Machine d’établi ou d’atelier, montée sur une base garantissant une absence de vibrations

 Quelles dimensions de pièces ?

La taille des pièces à travailler permet de définir les dimensions principales du tour: hauteur de pointe, distance entre pointes, diamètre au-dessus du banc

Quel usage ?

Pour un usage régulier il est conseillé de choisir un tour, pour des usages occasionnels un combiné tour/fraiseuse peut se révéler utile et d’un usage plus universel

Quels accessoires de maintien des pièces ?

Le mandrin, relié au moteur dont la rotation permet l’usinage, est muni de 3 mors pour les cylindres et 4 mors pour d’autres pièces qui doivent rester centrées, à serrage concentrique (conseillé pour des pièces rondes) ou indépendant Les mors doux peuvent être usinés pour une adaptation aux pièces .Le mandrin expansible assure la mise en position et le maintien de la pièce

La contre pointe bloque la pièce à son extrémité, elle est conique pour le travail des tubes

La lunette fixe serre la pièce et permet un réglage précis, la lunette à suivre sert notamment de support pour les pièces longues ou de gros diamètre

La pointe sèche dispositif placé dans le nez de broche à la place du mandrin pour exécuter des travaux de finition

Quels outils ?

  • outils à charioter: travail dans une seule direction pour la réalisation de cylindres ou de cônes extérieurs
  • outils à dresser: travail dans une seule direction perpendiculaire à l’axe de la pièce pour la réalisation de surface plane extérieure
  • outils à charioter-dresser : travail dans deux directions
  • outils à aléser: travail dans une seule direction pour la réalisation de cylindres ou de cônes intérieurs

Les outils les plus répandus sont constitués d’une plaquette amovible montée sur un corps d’outils, la forme de la plaquette est liée à la surface à réaliser et du cycle de travail

Rappel sur les dimensions des cônes               

Le cône de broche et son numéro représente le cône d’emmanchement dans la broche, généralement défini par le terme cône morse (à l’origine c’est une définition de M.Morse) suivi d’un chiffre qui représente le diamètre de la partie conique :

  • CM 1 correspond à un diamètre de 12,06 mm
  • CM 2                                               17,78 mm
  • CM 3                                               23,82 mm
  • CM 4                                               31,26 mm

Appareil à retomber dans le pas      

C’est un appareil placé à droite ou à gauche du traînard. Composé d’un axe vertical portant à son extrémité inférieur un pignon hélicoïdal amovible engrenant avec la vis mère du tour, et à sa partie supérieure un disque indicateur gradué, sur ces deux faces, également démontable, mais non claveté. Son rôle est d’indiquer les coïncidences d’embrayage et de préciser à tout instant le moment où l’on pourra immobiliser l’écrou de la vis mère, quelle que soit la position de l’outil face à la vis à fileter.